Master Droit Parcours Professions Juridiques et Judiciaires

Objectif de la formation :

Le parcours Professions juridiques et judiciaires, ouvert dès le Master 1, poursuit deux objectifs atteints progressivement à l’issue des deux années de formation.

Il a pour but de préparer les étudiants aux concours et examens des professions judiciaires (magistrats, avocats, greffiers, huissiers).

Il vise également et prioritairement l’insertion professionnelle des étudiants titulaires d’une Licence de Droit et AES souhaitant se spécialiser en droit privé, et notamment en droit des personnes.

Il est alors question d’apporter une formation appliquée, approfondie et de haute spécialisation dans les matières du droit privé aux étudiants souhaitant s’orienter vers des professions juridiques ou des carrières judiciaires, ainsi qu’aux professionnels recherchant des compétences juridiques complémentaires pour une réorientation professionnelle. Il s’agit plus spécialement de former aux métiers de juriste par exemple dans le domaine des assurances, de la consommation, de l’immobilier, de la santé, en médiation familiale et d’envisager plus largement les nouveaux enjeux des métiers du droit. Il en va ainsi de la transformation numérique, de l’évaluation et la gestion des risques, la protection des données personnelles, etc…

Organisations des études :

En première année, le parcours Professions juridiques et judiciaires forme plus spécifiquement à l’acquisition de compétences précises pour préparer les concours et examens des professions judiciaires ou pourvoir aux emplois proposés dans le secteur privé.

Les principes directeurs du droit privé, valant pré-requis pour l’accès au Master Professions juridiques et judiciaires, sont acquis dès la Licence dans le cadre des enseignements principalement de :

  • droit civil (droit des obligations, droit de la famille, droit des personnes),
  • droit pénal et de procédure (droit processuel, procédure civile, procédure pénale).

L’étudiant devra acquérir des connaissances et compétences de spécialisation en :

  •  Droit privé dans le cadre de matières fondamentales (régimes matrimoniaux, droit des successions, procédure civile, droit de la consommation),
  • Droit d’ossature (droit des mineurs, modes alternatifs de résolution des litiges).

Par le choix des matières optionnelles, l’étudiant pourra ouvrir ou spécialiser davantage son profil :

  • prévention et gestion des risques,
  • droit local,
  • droit de l’environnement,
  • droit du numérique,
  • droit de la santé,
  • droit pénal des affaires,
  • culture générale et méthodologie des concours,
  • droit international privé…

La deuxième année est ouverte à l’alternance pour les étudiants qui le souhaitent. Outre la réussite de la première année de Master, cela suppose, dans ce cas, que l’étudiant dispose d’une structure d’accueil pour l’accueillir en apprentissage ou par le bais d’un contrat de professionnalisation.

Le parcours Professions juridiques et judiciaires est adossé aux travaux de recherches menés par le CERDACC UR 3992.
Dès lors le doctorat est l’une des voies de professionnalisation qui peut être envisagée à l’issue du Master.

Esprit de la formation

Polyvalence et transversalité sont les maîtres mots de cette formation.

Ce parcours forme avant tout un juriste capable de maîtriser les principales matières du droit privé.

La méthode

En première année, les cours, les travaux dirigés et le tutorat des étudiants représentent un volume horaire d’environ 1 500 heures. De plus, les étudiants participent à des exercices de professionnalisation (stage, clinique du droit, simulation de procédure, information juridique et accompagnement administratif des personnes vulnérables).

Le seconde année suit le rythme de l’alternance, les cours ont lieu une semaine sur deux. En effet, la présence à l’Université a lieu toutes les deux semaines entre septembre et avril ; l’autre semaine, l’apprenti est en entreprise. À partir du mois d’avril, il est exclusivement en entreprise jusqu’à la fin septembre. Soit les étudiants suivent le parcours en apprentissage, soit ils envisagent de passer des concours ou examens, et la semaine blanche est occupée par la préparation aux épreuves de note de synthèse et de culture générale afin de mettre en application leurs enseignements.

Outre des séminaires représentant environ 450 heures, les étudiants mènent des projets collectifs de mise en situation professionnelle pour acquérir positionnement et confiance en soi.

Débouchés et métiers

Cette offre de formation débouche sur un large panel d’activités professionnelles :

Insertion professionnelle par voie contractuelle:

  • cabinet d’avocat,
  • étude notariale,
  • cabinet de conseils, d’audit et d’expertise,
  • service juridique d’une entreprise ou d’une association tous secteurs d’activité confondus,
  • secteur administratif sur un emploi de : juriste, consultant, chargé de mission, responsable service juridique, chargé de recouvrement, mandataire judiciaire…

Insertion professionnelle par voie de concours ou d’examen d’entrée :

  • avocat,
  • magistrat,
  • greffier,
  • greffier en chef,
  • huissier de justice,
  • notaire,
  • enseignant-chercheur…

Candidatures

1 ère année de master

Toutes les informations en bas de page- candidature

2 ème année de master -Promotion 2020-2021

De manière transitoire pour l’année universitaire 2020-2021, les étudiants titulaires d’une première année de master en droit ne sont admis en deuxième année de droit, parcours droit de l’entreprise, qu’après étude d’un dossier et, le cas échéant, un entretien.

Le nombre de places offertes en second année du parcours professions juridiques et judiciaires est limité à 10. Toutefois, le nombre de places autorisées en apprentissage est limité à 20 pour le parcours « Professions Juridiques et Judiciaires ».
C’est pourquoi le nombre réel d’admis  peut osciller entre 8 et 12 en fonction des admissions prononcées .
Les apprentis inscrits dans les deux parcours suivent des enseignements communs entre septembre et janvier.

Calendrier des candidatures : 20 avril au 6 juin 2020.

L’admission tient compte :

  •  du dossier universitaire (mentions, spécialisation et matières validées dans le cursus antérieur : droit des sociétés, droit fiscal, droit des entreprises en difficultés, comptabilité des sociétés, droit du financement, par exemple),
  • du profil et de l’expérience éventuelle (y compris les stages, exercices de professionnalisation),
  • de la motivation (lettre de motivation obligatoire),
  • d’une entreprise d’accueil pour suivre un apprentissage.

Les candidats retenus sur dossier sont convoqués à un entretien qui aura lieu en semaine 24 ou 25.

La liste des apprentis admis dans la promotion des parcours « professions juridiques et judiciaires » sera communiquée le 19 juin 2020.

Les candidats admis doivent confirmer leur volonté de s’inscrire dans la formation avant le 30 juin 2020. A défaut, le silence des candidats admis vaudra comme renonciation à leur candidature.

Responsable du Master :

Yann LEROY
Professeur de droit privé et sciences criminelles

Assistante administrative :

Camille Ziegler
Tél. : +33 (0)3 89 56 82 26

Documents à télécharger :