Master Droit Parcours Métiers de l’administration

Objectif de la formation :

Le parcours Métiers de l’administration ouvert dès le Master 1, poursuit l’objectif de former les étudiants aux métiers de l’administration quelle que soit les conditions qui permettent d’y accéder (concours catégorie A ou le contrat)

Ce Master s’adresse aux étudiants des filières Droit, Sciences politiques, AES et Histoire.

Il a également pour objectif de les former à intégrer les services de l’administration du XXIème siècle et en maîtriser les enjeux et la culture. Le parcours prend en considération l’impact de la modernisation de l’administration publique sur les métiers, et envisage les nouveaux enjeux tels que la transition énergétique, l’écologie, la transformation numérique et la création du service public de la donnée. Il forme également aux métiers de la commande publique, de l’urbanisme et de la sécurité publique pour répondre à l’ensemble des emplois publics offerts (attaché d’administration centrale, territoriale, hospitalière; directeur de police municipale, d’établissement pénitentiaire; officier de gendarmerie; inspecteur des finances publiques, des douanes, de la DGCCRF, du travail, etc.). Les étudiants qui souhaitent accéder au Barreau seront préparés à cette échéance à la fois par l’acquisition de compétences en droit public, et par l’acquisition de compétences répondant aux attentes des cabinets d’avocats.

Organisations des études :

En première année, le parcours Métiers de l’administration forme plus spécifiquement à l’acquisition de compétences précises pour pourvoir aux emplois proposés dans le secteur public.

Les principes directeurs du droit public, valant pré-requis pour l’accès au Master Métiers de l’administration, sont acquis dès la Licence dans le cadre des enseignements de droit constitutionnel, droit administratif, finances publiques et droit fiscal, et libertés fondamentales.

L’étudiant devra acquérir des connaissances et compétences de spécialisation en droit public  dans le cadre de matières fondamentales (droit des collectivités territoriales, droit de l’urbanisme, droit européen de la concurrence, contentieux administratif, droit public des affaires, gouvernance locale), et d’ossature (droit constitutionnel approfondi, grands enjeux du monde contemporain).

Par le choix des matières optionnelles, l’étudiant pourra ouvrir ou spécialiser davantage son profil soit en visant les concours, soit en identifiant un besoin spécifique d’une administration. Ces matières optionnelles démarrées en première année de Master, seront en grande partie approfondies lors de la deuxième année du diplôme dans le cadre de séminaires transversaux dispensés par des enseignants-chercheurs et des professionnels :

Enseignements et compétences juridiques de spécialisation

  • Droit local
  • Droit de l’environnement
  • Droit du numérique
  • Droit de la santé
  • Droit pénal des affaires
  • Droit des contrats publics
  • Droit de l’aménagement
  • Droit de la sécurité

Enseignements et compétences spécifiques à la préparation des concours

  • Culture générale et méthodologie des concours
  • Grands systèmes juridiques
  • Enjeux macro-économiques
  • Grandes questions sociales
  • Droit fiscal approfondi
  • Prévention et gestion des risques
  • Culture numérique

La deuxième année est ouverte à l’alternance pour les étudiants qui le souhaite et notamment ceux qui envisagent d’intégrer l’administration. Outre la réussite de la première année de Master, cela suppose que l’étudiant dispose d’une structure d’accueil pour l’accueillir en apprentissage ou par le bais d’un contrat de professionnalisation.

Le parcours Métiers de l’administration est adossé aux travaux de recherches menés par le CERDACC UR 3992. Dès lors le doctorat est l’une des voies de professionnalisation qui peut être envisagée à l’issue du Master, notamment par les étudiants ayant choisi l’option prévention et gestion des risques.

Cet adossement prend la forme d’une option de spécialisation progressive qui peut être suivie dès le Master 1 par les étudiants. Cette option, particulièrement appréciée dans les services administratifs, a notamment pour objectif de préparer les étudiants à l’évaluation, à la prévention des risques et aux dispositifs de gestion de crise. Elle donne accès à des exercices professionnalisant spécifiques (gestion de projet interdisciplinaire, simulation de procédure, exercice de gestion de crise).

Linitiation à la recherche universitaire est assurée par la rédaction de différents rapports.

Esprit de la formation

Transversalité, promotion de l’intérêt général, ambition, innovation et implication.

Ce Master a pour ambition de développer l’esprit critique des étudiants, leur capacité à imaginer des solutions aux questions posées, à innover et s’adapter aux mutations de l’administration et à la complexité de la société par des mises en situation réelles.  Le facteur humain y est très important, car cette formation doit également parfaire l’apprentissage de la gestion des émotions en situation d’urgence et/ou de crise. La situation de crise sanitaire liée au Covid19 en est l’illustration parfaite car elle met l’administration, sous toutes ses formes, au centre du processus !

La méthode

En première année, les cours, les travaux dirigés et le tutorat des étudiants par des élèves de grandes institutions publiques (telles que l’Ena),  représentent un volume horaire d’environ 1 500 heures. De plus, les étudiants participent à des exercices de professionnalisation (stage, clinique du droit, simulation de procédure, information juridique à l’égard des élus locaux dans le cadre de l’Association des maires du Haut-Rhin, information juridique et accompagnement administratif des personnes vulnérables).

La seconde année suit le rythme de l’alternance, les cours ont lieu une semaine sur deux. En effet, la présence à l’Université a lieu toutes les deux semaines entre septembre et avril ; l’autre semaine, l’apprenti est dans une collectivité publique. À partir du mois d’avril, il est exclusivement en collectivité jusqu’à la fin septembre. Soit les étudiants suivent le parcours en apprentissage, soit ils envisagent de passer des concours, et la semaine blanche est occupée par la préparation aux épreuves de note de synthèse et de culture générale afin de mettre en application leurs enseignements. Les étudiants seront également conviés à des séminaires organisés par l’Ena.

Outre des séminaires représentant environ 350 heures, les étudiants mènent des projets collectifs de mise en situation professionnelle, tuteurés par de jeunes professionnels sortis de grandes écoles, pour acquérir positionnement et confiance en soi. Le volume global de la formation en Master 2 correspond à une cadence de 35 heures de présence à l’Université sur 14 semaines.

Débouchés et métiers

Cette offre de formation débouche sur un large panel d’activités professionnelles :

  • Juriste dans une collectivité publique
  • Attaché d’administration centrale, territoriale, hospitalière;
  • Directeur de police municipale, d’établissement pénitentiaire;
  • Officier de gendarmerie;
  • Inspecteur des finances publiques, des douanes, de la DGCCRF, du travail, etc.)
  • Avocat en droit public
  • Enseignant-chercheur

Entrée directe en M2(sous réserve de la rentrée 2020):
La formation est ouverte à la validation des acquis et de l’expérience.
Toutes les informations utiles sont accessibles sur notre site

Candidatures

1 ère année de master

Sur dossier de candidature et entretien.
Les candidats non titulaires d’un diplôme conférant le grade de licence, en reprise d’études ou étrangers : dossier de validation des acquis en sus. ( tous les dossiers  sont à envoyer exclusivement en format numérique à Camille Ziegler)

Toutes les informations en bas de page- candidature

2 ème année de master -Promotion 2020-2021

De manière transitoire pour l’année universitaire 2020-2021, les étudiants titulaires d’une première année de master en droit ne sont admis en deuxième année de droit, parcours Métiers de l’administration, qu’après étude d’un dossier et, le cas échéant, un entretien.

Le nombre de places offertes en second année du parcours Métiers de l’administration est limité à 10. Toutefois, le nombre de places autorisées en apprentissage est limité à 20 pour le parcours « Métiers de l’administration».
C’est pourquoi le nombre réel d’admis peut osciller entre 8 et 12 en fonction des admissions prononcées .

Calendrier des candidatures : 20 avril au 6 juin 2020.

L’admission tient compte :

  • du dossier universitaire (mentions, spécialisation et matières validées dans le cursus antérieur : droit des sociétés, droit fiscal, droit des entreprises en difficultés, comptabilité des sociétés, droit du financement, par exemple),
  • du profil et de l’expérience éventuelle (y compris les stages, exercices de professionnalisation),
  • de la motivation (lettre de motivation obligatoire),
  • d’une entreprise d’accueil pour suivre un apprentissage.

Les candidats retenus sur dossier sont convoqués à un entretien qui aura lieu en semaine 24 ou 25.

La liste des apprentis admis sera communiquée le 19 juin 2020.

Les candidats admis doivent confirmer leur volonté de s’inscrire dans la formation avant le 30 juin 2020. A défaut, le silence des candidats admis vaudra comme renonciation à leur candidature.

Responsables du Master :

Karine FAVRO
Professeure des Universités en droit public

Olivier BECHT
Professeur des Universités, Premier Conseiller des Tribunaux administratifs et Cours administratives d’appel, ancien élève de l’Ena

Assistante administrative :

Camille Ziegler
Tél. : +33 (0)3 89 56 82 26

Documents à télécharger :