Master Histoire, Civilisations, Patrimoine Parcours Gestion Contemporaine des Archives

Ce Master, qui propose actuellement deux parcours professionnalisants, Parcours Gestion Contemporaine des Archives et Parcours Muséologie, s’enrichira, à partir de septembre 2018, d’un troisième parcours transpériode et transdisciplinaire, à savoir Parcours Médiations de l’Histoire et Politiques Patrimoniales (MHisPoP), pour s’affirmer sur le site Alsace comme une véritable formation en recherche appliquée, historique et patrimoniale.Les parcours d’Archivistique et de Muséologie (ce dernier permet également d’obtenir le diplôme de Guide Conférencier) attirent chaque année des étudiants provenant de toute la France et préparent aux concours administratifs du domaine.

Expérience pédagogique de plus de 40 ans

Dispensée depuis 1976, la formation en archivistique de l’Université de Haute-Alsace dispose d’une solide expérience pédagogique au service de ses étudiants et s’insère dans un solide réseau professionnel, régional comme national.

Le Parcours « Gestion Contemporaine des Archives » forme à l’ensemble des métiers des archives, , jusque dans ses acceptions les plus contemporaines (e-archiviste, consultant en archivage). À l’issue de leur formation, les diplômés sont en capacité d’assurer un niveau d’expertise et de mise en œuvre de projets archivistiques conformes aux attentes à la fois des collectivités territoriales et de sociétés privées.

La formation permet une insertion professionnelle immédiate et prépare aux concours administratifs de la filière culturelle (Attaché ou Assistant de Conservation du Patrimoine notamment).

Formation polyvalente ancrée dans le monde contemporain

Le parcours bénéficie d’une réelle identité dans le panorama universitaire grâce à une forte professionnalisation, un attachement historique aux archives d’entreprise et une prise compte réelle des enjeux de l’archivage électronique. Il s’appuie par ailleurs sur un tronc commun, unique en France, avec les Parcours Muséologie et Médiations de l’Histoire et Politiques Patrimoniales. Une polyvalence de compétences est ainsi acquise ainsi qu’une ouverture aux autres métiers du patrimoine.

Ses diplômés disposent donc de solides compétences disciplinaires (historiques, juridiques et institutionnelles), méthodologiques (pilotage de projet, analyse et réflexion critique) auxquelles s’ajoutent trois socles de compétences, adaptées aux attentes scientifiques et techniques des professionnels des archives : Archivistique fondamentale, Gestion numérique des archives, Gestion des archives en entreprise.

Offre de formation complète

L’enseignement est assuré à la fois par des enseignants-chercheurs et des professionnels (Archives municipales de Mulhouse, Archives économiques et financières, Archives départementales de Belfort, etc.).

Master 1ère annéeMaster 2ème année
La première année est consacrée aux enjeux traditionnels de l’archivistique :

  • archivistique générale : classement et description des archives, modalités de gestion des fonds, métiers et services d’archives en France,
  • droit du patrimoine : droit des archives, droit à l’image, droit des collectivités,
  • paléographie française médiévale et moderne,
  • diplomatique moderne et contemporaine,
  • histoire des institutions (époques modernes et contemporaines),
  • conservation préventive et curative,
  • Gestion de projet culturel,
  • nouvelles technologies appliquées à l’archivistique : encodage XML/EAD, bases de données, administration de site web.
La deuxième année permet la confrontation avec les enjeux les plus récents de l’archivistique contemporaine :

  • Archivistique spécialisée : collecte et évaluation des archives, histoire des archives, enjeux contemporains,
  • Gestion des archives en entreprise : typologie des archives d’entreprise, histoire des entreprises, traitement et classement des archives d’entreprise (projet tuteuré),
  • Archivage électronique : normes et outils, élaboration et pilotage de projet,
  • Archives figurées et audiovisuelles : traitement, description et valorisation,
  • Paléographie française moderne,
  • Management : gestion financière, gestion des ressources humaines, techniques de communication.

Construire un projet professionnel

Les cours se prolongent par des travaux pratiques, dans les institutions de conservation régionales, par des projets tuteurés ainsi que par de nombreuses visites.
Par là, les étudiants peuvent directement préparer leur insertion dans le monde professionnel grâce à l’acquisition de compétences pratiques immédiatement mobilisables et à la connaissance fine de la diversité des métiers et services.

La formation est complétée par deux stages :

  • en première année (2 à 3 mois) : l’étudiant découvre sur le terrain le métier d’archiviste et met en pratique les enseignements théoriques reçus au cours de l’année. Il doit classer et décrire un fonds d’archives pour produire un instrument de recherche prêt à être mis à la disposition du public.
  • en deuxième année (4 à 6 mois) : l’étudiant mobilise ses capacités de réflexion sur des problématiques professionnelles plus poussées (traitement des archives audiovisuelles, mise en place d’une politique d’archivage, d’un projet de numérisation, etc.).

Débouchés

Les diplômés peuvent prétendre aux emplois suivants (insertion professionnelle constatée lors des 5 dernières années) :

  • responsable d’un service d’archives public ou privé,
  • attaché ou Assistant principal de conservation du patrimoine,
  • chargé d’études documentaires,
  • records manager,
  • e-archiviste,
  • archiviste ou Archiviste-documentaliste dans un service public ou privé,
  • prestataire ou consultant en archivage.

Par ailleurs, dans le cadre d’un projet scientifique et professionnel cohérent, les étudiants peuvent poursuivre en doctorat.

Candidatures

Cette formation est proposée en formation initiale.

Date de campagne : du 23 avril au 2 juin 2018.

Les modalités de recrutement sont les suivantes :

Master 1 : La capacité d’accueil est de 15 étudiants.

Recrutement : sur dossier (admission) + entretien (admissibilité).

Licence conseillée : Licence Histoire, Histoire de l’Art et Archéologie, Lettres, Humanités, Sciences Sociales, Information et Communication.

Pour les candidats non titulaires d’un diplôme conférant le grade de licence, en reprise d’études ou étrangers il est nécessaire de remplir un dossier de validation des acquis en plus du dossier de candidature.

Pièces à fournir :

  • CV,
  • lettre de motivation,
  • description détaillée du cursus suivi,
  • relevés de notes BAC et licence,
  • certifications éventuelles.

Jury d’admission : équipe pédagogique du Master.

Critères :

  • résultats et motivation,
  • niveau de langue à l’oral et à l’écrit,
  • adéquation du projet professionnel avec le Master.

Les candidats admis devront s’inscrire dans la formation avant le 21 juillet 2018. A défaut, le silence des candidats admis vaudra renonciation à leur candidature.

Entrée directe en M2 : Sur dossier de validation des acquis.

La formation est ouverte à la validation des acquis et de l’expérience. Après examen du dossier de candidatures, les étudiants sont convoqués à un entretien.

Responsable du Master :

Maria-Térésa Schettino
Tél. : +33 (0)3 89 56 82 68

Responsable du Parcours :

Camille Desenclos
Tél. : +33 (0)3 89 56 82 26

Assistante administrative :

Camille ZIEGLER
Tél. : +33 (0)3 89 56 82 26

Documents à télécharger :

 

Facebook Twitter